- CONFESSIONS EROTIQUES GAY -



Aventure à Anvers


Etant photographe professionnel j’ai beaucoup voyagé.
J’ai aussi connu quelques aventures extraordinaires que je n’aurais jamais penser avoir.
En voici une autre après celle que j’ai vécu au Kenya.

Je me trouvais à Anvers pour y faire un reportage sur les pipe-line de gaz naturel traversant l’Escaut.

Après mon travail, le soir je me rendais dans une boite de nuit qui se trouvait juste en face de mon hôtel.

Y allant tous les soirs je commençais à être connu.

Un soir, alors que je me trouvais à ma table je vis au bar une jeune femme qui n’arrêtait pas de jeter un regard dans ma direction.

Aussitôt je prévins le barmaid pour lui dire :

- Vous voyez cette femme blonde.

- Oui…C’est comme vous une habituée.

- Servez lui un verre.

- Bien monsieur Serge.

Aussitôt dit, aussitôt fait. La femme leva son verre dans ma direction.

Au bout de quelques temps elle se leva et vint sans la moindre retenue s’asseoir à ma table. Elle se présenta :

- Je m’appelle Tina…Et…toi. ?

- Serge

- Voilà un prénom que j’aime bien…Tu es Belge. ?

- Non, Français.

- On dit que les Français savent bien faire l’amour…C’est vrai. ?

- Ce n’est pas à moi de le dire….

- Tu veux dire qu’il faut essayer.

En disant cela elle jeta sur moi un regard malicieux tandis qu’elle se passa la langue sur le bord des lèvres. Soudain elle glissa un pieds dénudé sur mes jambes, puis remonta jusqu’à mon sexe qu’elle frotta.

Tina commençait à m’exciter. Elle leva son verre à la hauteur de son visage et me dit d’une voix plus sensuelle.

- Pourquoi pas. Je n’ai encore jamais fait l’amour avec un français….Tu aimerais. ?

- Bien sur car tu es belle, je te trouve très sensuelle…Ta bouche est faite pour les baisers.

- Je te remercie du compliment…On va où chez toi ou chez moi. ?

- Je t’en laisse le choix.

- Alors je t’invite chez moi…Je n’habite pas très loin en voiture nous en avons pour un quart d’heure…. Allons y…Serge.

Tina se leva, je la suivis jusqu’au vestiaire. Elle récupéra son manteau de fourrure que je lui mis.

Elle me regarda alors et me dit :

- Merci…chéri.

Puis nous sortîmes. Devant le cabaret il y avait une Mercedes grand sport. Elle en ouvrit les portes. Je m’installa alors qu’elle prit le volant.

Nous étions à peine sortie de la ville qu’elle stoppa son véhicule pour approcher sa bouche de la mienne. Dès cet instant ce fut un baiser torride, mélangeant avec passion nos langues.

Tina avait dans le même temps glisser une main dans mon pantalon et me caressa le sexe. Tandis que moi je lui caressais les seins au travers de sa robe. Sous mes doigts les pointes se durcissaient. Presque instantanément elle se pencha, défit la fermeture éclair de mon pantalon et de suite engloutit dans sa bouche gourmande mon sexe. Il me fallut peu de temps pour que je jouisse dans sa bouche. Puis elle m’offrit à nouveau sa bouche et chercha ma langue. Ce fut à nouveau un baiser torride. Lorsque nos lèvres furent désunies elle me fixa droit dans les yeux et me dit d’une voix langoureuse.

- Allons vite chez moi…Je te désires…chérie.

Arriver chez elle, Tina avait un superbe appartement au sixième étage d’un immeuble cossu. Dans le hall de l’appartement elle me prit à nouveau la bouche. Puis me prenant par la main elle m’entraîna dans un grand salon très bien décoré. Aux murs des tableaux de maîtres. Elle me fit asseoir dans un fauteuil avant de me dire :

- Je n’en ai pas pour longtemps. Cette robe me serre de trop.

Quelques minutes plus tard elle revint vêtue d’un déshabillé en satin. Dans cette tenue, elle était ravissante à croquer. Tina se dirigea vers un bar et servit deux whisky. Puis elle me tendit un verre et vint prendre place à côté de moi. Quelques instants plus tard elle posa son verre sur le sol, se lova contre moi avant de me prendre la bouche. C’est alors que sans la moindre hésitation je glissa une main dans son déshabillé et caressa lentement ses seins. Ils étaient doux comme de la soie, les pointes se durcissaient sous mes caresses. Nos lèvres désunies elle me dit :

- Maintenant chérie caresse moi le sexe, j’en meurs d’envie.

Très lentement j’ouvris le vêtement et quelle ne fut pas ma surprise. J’étais à nouveau tomber comme au Kenya sur un transexuel.

- Cela te choque Serge, chéri. ?

- Pas du tout voilà la deuxième fois que cela m’arrive.

- Raconte moi comment c’était la première fois.

C’est alors que tout en la caressant je lui raconta mon aventure. Etant donné que j’avais déjà caresser un sexe d’homme je n’hésita pas à lui saisir le sien. Il mesurait environ 20 cm et 3 de diamètre. Tout en lui parlant je le branlais alors qu’elle même avait aussi saisit le mien dans une main. Sous ses doigts agiles il grandissait, grossissait. Sentant que j’étais sur le point de jouir, Tina se pencha et de suite elle le saisit dans sa bouche. Elle joua de la langue tout autour et le pénétra au plus profond. En peu de temps je jouie à fond dans sa bouche. Elle avala mon sperme. Elle se releva et de suite me prit la bouche pour un long baiser, me donnant ma propre jouissance.

- Dis moi Serge, aimerais tu le faire encore. ?

- Bien sûr car figure toi que j’y ai pris goût…

- Alors c’est à ton tour de me faire jouir…Mais pas comme cela.

Je voyais très bien où Tina voulait en venir. Je me laissa glisser entre ses jambes et de suite je saisis son sexe dans ma bouche et le suça avec dévotion. Cependant que mes mains lui caressait le corps. Elle ne tarda pas à jouir mais étant encore malgré tout novice je recracha son sperme dans une serviette.

De nouveau Tina me prit la bouche cette fois avec plus de vigueur, tout en me déshabillant.

Une fois que je fus nu elle se leva et me tendit ses mains. Elle m’entraîna jusqu’à sa chambre.

Aussitôt je m’allongea sur le grand lit, alors que Tina me dit :

- Ne bouge pas chéri, je reviens.

Quelques minutes plus tard elle revint avec deux coupes. Elle m’en tendit une et trinqua

- A nos amours.

Je bus quelques gorgées de ce breuvage. C’était du champagne mais il y avait autre chose dedans. Je n’osa pas lui demander.

Une fois les coupes vides elle s’allongea à côté de moi et commença à me caresser. Puis ce fut sa langue agile qui parcourut mon corps des pieds à la tête. 

Je me sentais un peu euphorique tandis que sa langue me procurait des sensations de bien-être.

Elle pivota sur elle même, saisit mon sexe dans sa bouche alors que le sien était au dessus de ma bouche.

Cette fois j’étais vraiment décidé que je le saisis à mon tour pour le sucer d’une lenteur extrême.

En peu de temps nous avons joui ensemble,alors que cette fois j’avala sa semence.

Tina se releva et de suite me prit la bouche pour un baiser passionné. Ses seins tendus au maximum se frottait tout contre moi.

Subitement elle se leva et se plaça à quatre pattes

- Prends moi chéri, je te désire dans mon corps.

C’est alors que je me plaça derrière elle et de suite pénétra mon sexe dans son anus. Tina poussa un petit cri de plaisir. Mes mains caressaient son corps cependant que mon sexe s’enfonça au plus profond et entama un très lent va et vient.

J’étais tellement excité et amoureux à la fois qu’en peu de temps je joui en elle. Elle me dit :

- Maintenant c’est à ton tour, je te désires aussi plus que jamais…Laisse moi t’aimer Serge.

Je ne savais pas si je devais accepter ou refuser, mais l’effet de son breuvage me fit dire oui. Je me plaça sur le bord du lit, les jambes pendant dans le vide. Tout en me caressant elle écarta mes jambes. Elle se plaça sur moi et je sentis son sexe qui cherchait l’entrée de mon anus encore vierge. Mais elle ne me pénétra pas de suite. Elle se releva et se dirigea vers une commode ou elle ouvrit un tiroir. Elle en sortit un tube. Puis elle revint près de moi. Elle enduisit mes fesses de cette pommade, puis elle pénétra d’abord un, puis deux doigts lubrifier dans mon anus. A ce moment là je ressentis comme des vibrations dans tout mon corps. C’est alors qu’elle revint se coucher sur moi son sexe pénétra dans mon anus. Je ne ressentis aucune douleur à la pénétration. Puis elle entama des va et vient d’une lenteur extrême. Dans le même temps elle me donnait des baisers mouillés dans le cou. Quelques instants elle joui en moi. C’était chaud et doux à la fois. Mais elle ne relâcha pas son étreinte amoureuse. De nouveau elle refit les mêmes mouvements en moi. Juste au moment ou elle jouie pour la seconde fois qu’à mon tour j’ai joui. Et c’est dans cette position que nous nous sommes endormis…

Notre aventure dura plus d’une semaine. Nous quittions rarement son appartement ou tout n’était qu’amour.

Si un transsexuel désire vivre ce genre d’aventure avec moi qu’il n’hésite pas je répondrais à toutes propositions car actuellement je suis en manque de baisers, de caresses et de beaucoup d’amour.

Bisous à toutes.

Serge,
Serge86@courrier.com

[ Fermer la fenetre ]



- confessions erotiques gay - confessions erotiques gay -

Copyright © 2001 AnusGay. Tous droits réservés.
Google.fr Google.ch Google.be Google.ca