- CONFESSION EROTIQUE GAY -



Au bord du lac


Voici une histoire qui m'est réellement arrivée et qui fut inoubliable pour
moi. Je passai mes vacances chez mes grands parents, dans leur toute petite
maison de campagne où il n'y a même pas la télé. Autant vous dire que je m'y
ennuyait énormément. Heureusement que le fils du voisin, Anthony, âgé de 21
ans faisait quelques fois un tour chez ses parents. Je m'entendais très bien
avec lui, et on se voyait chaque été depuis environ sept ans. Mais maintenant,
il avait un appartement à Paris, et ne revenait que rarement.

Au bout de trois jours à jouer aux cartes et à différents jeux de société, je
me suis décidé et, au petit matin, j'ai pris mon vélo pour faire une grande
randonnée à travers la campagne picarde. Cela faisait environ une heure que je
roulais, quand je vis la forêt, où Anthony et moi étions déjà allés plusieurs
fois pour y construire des cabanes dans les arbres. La chaleur était vraiment
accablante, et je me suis rapproché du lac, pensant que l'air y serait plus
frais. Là, sur un petit tapis d'herbe douce et fraîche, j'ai étalé une
serviette de bain, pour pouvoir m'étendre et bronzer.

Je m'y suis allongé à poil, ce qui me procura une sensation de liberté, car je
transgressait un grand interdit, au risque d'être vu par quelqu'un, quoique le
site ne soit pas du tout passager. Il faisait vraiment trop chaud, et l'eau
limpide et rafraîchissante m'attirait de plus en plus. Ne pouvant plus tenir,
je plongeait.

Je nageait dans cette eau limpide, qui permettait à d'éventuels voyeurs de voir
mon mètre quatre-vingts de muscles, bronzé. En fait, je ne suis pas peu fier de
mon corps, qui a toujours fait craquer les filles à la piscine. Après une
demi-heure de nage, je revins tranquillement à l'endroit où j'avais laissé mes
affaires, et, à ma grande surprise, je découvris d'autres affaires à coté des
miennes. Il y avait là un jean 501, un tee-shirt bleu et un caleçon. Il y avait
donc vraisemblablement un mec à poil en train de nager dans le lac. Cette
pensée commença à me faire bander, et je me retournai dans tous les sens,
espérant que personne ne serait derrière moi. Après cinq minutes, je vis une
tête émerger de l'eau limpide, et, en reconnaissant Anthony, je rougis
énormément. Cela faisait 7 ans que je le connaissais, et je me rendis compte
que je ne l'avais jamais vu à poil. Lorsqu'il sortit de l'eau, je découvris ce
qu'était réellement le canon masculin. Imaginez un peu qu'un mec d'1m85
environ, blond, avec une carrure d'athlète, et un visage très fin et charmeur,
sorte de l'eau en face de vous, en «tenue d'Adam», je vous assure, que ça m'a
fait beaucoup d'effet, ce qu'il a vite remarqué. En sortant, il s'est doucement
allongé à côté de moi, l'eau perlait sur son corps, qui luisait sous le soleil.

Il mis sa main sur ma cuisse et me caressa longuement, remontant toujours plus
près de mon bas-ventre. Dans le même temps, il me dit qu'en rentrant chez ses
parents, on lui avait dit que j'étais parti faire un tour de vélo, et qu'il
avait tout de suite su où j'étais. Il rapprochait sa bouche suave et ferme de
mes lèvres et commença à m'embrasser. Sa main m'avait doucement décalotté, et
il se mis tout contre moi afin que nos deux corps s'effleurent. Il commença à
me lécher les tétons, et descendit lentement, ses lèvres contre mon corps, me
donnaient des frissons d'excitation. Il commença ensuite à me sucer
délicatement le gland, et continuait à me caresser sensuellement. Je n'avais
jamais ressenti une sensation aussi intense auparavant. J'étais sur le point
d'éjaculer lorsqu'il passa sa main entre mes fesses, passant ses doigts...

Il continuait toujours à sucer, et se délecta avec mon jus. Ensuite, il se
releva et je vis sa bitte, fièrement dressée, qui ne demandait qu'a être sucée.
Je me levais, et lui suçais la queue pendant quelques instants: quelle
sensation agréable... Par ailleurs, il me fit me retourner, et me pénétra. Je
gémit, tellement le plaisir était grand. Tout en m'enculant, il me porta en
arrière, et rentra dans l'eau . Là, nous avons passé une bonne heure à faire
l'amour.

Depuis ce temps, Anthony revient pratiquement toutes les semaines chez ses
parents pendant les vacances, et plus j'y repense, plus je me dis que j'aurais
très bien pu passer à côté de cette expérience, n'ayant jamais osé afficher mes
sentiments envers Anthony.

[ Fermer la fenetre ]


- confession erotique gay - confession erotique gay -

Copyright © 2001 AnusGay. Tous droits réservés.
Google.fr Google.ch Google.be Google.ca