- CONFESSION EROTIQUE GAY -



Tandis que je me trouvais au Kenya


Tandis que je me trouvais au Kenya, au bar de mon hôtel à Nairobi j’ai fais la connaissance d’une jeune suédoise. Elle ne devait avoir pas plus de 25 ans. Elle était très belle avec une superbe poitrine qui tendait son chemisier blanc presque transparent. Une bouche sensuelle faite pour les baisers, de longs cheveux blonds lui descendant dans le bas des reins, assez grande. Elle s’appelait Katia

Le premier soir, nous avons longuement discuter et c’est ainsi que j’appris qu’elle était venue au Kenya pour y faire un safari photos. C’était la première fois qu’elle venait dans ce magnifique pays, mais qu’en réalité elle ne connaissait pas les dangers que cela comporte.

Au bout d’une semaine, alors que nous prenions nos petits déjeuners et repas à la même table ou de temps en temps je sentais un de ces pieds venir contre les miens, je décida de l’emmener avec moi.

Le lendemain matin de bonne heure nous avons pris la Land Rover avec mon chauffeur et guide.

Arriver dans la réserve d’Ambosoli je dis à Katia d’être prudent car le danger est partout à la fois. Nous avons choisi un coin dans la savane ou nous avions une vue d’ensemble tout autour de nous. Nous sommes descendus du véhicule et avons commencer à faire des photos.

Quand tout à coup, à quelques mètres de nous de touts jeunes lionceaux gambadaient. A pas feutrés nous nous sommes approcher alors que Katia me serrait davantage contre moi en me prenant le bras. Je sentais qu’elle tremblait légèrement. Je lui tendis mon appareil photo et saisi dans mes bras un jeune lionceau. Aussitôt elle prit quelques clichés.

Mais au moment ou je relâcha ce jeune lionceau, alors que j’allais le déposer à terre il s’agrippa à mon bras et avec ses griffes et me fit une entaille. Ma blessure était assez profonde, le sang giclait. C’est alors que nous sommes retourner au Land Rover ou Katia me fit un pansement provisoire. A cause de cela notre journée était gâchée.

Alors nous sommes partis. De temps en temps elle me faisait des baisers dans le cou. Une fois que je fus panser à l’hôpital nous avons rejoins notre hôtel. Katia me quitta à la réception pour rejoindre sa chambre en me disant qu’elle avait du courrier à faire.

Je me rendis au bar afin de déguster un whisky pour me remonter, puis à mon tour je rejoignis ma chambre. Au moment ou j’allais m’allonger sur le lit l’on frappa à ma porte. J’alla ouvrir, c’était Katia.

Elle était revêtue d’un ensemble blanc transparent. Aussitôt elle prit place dans un profond fauteuil et croisa ses longues jambes bien galbées alors que je lui servis un verre

- Tu permets Katia, je vais aller prendre une douche. Toute cette poussière me colle à la peau.

- Je t’en prie, mais ne sois pas long car je désire mieux te connaître.

Je me rendis à la salle de bains.

Je décida de prendre une bonne douche. Il y avait à peine cinq minutes que j’y étais que je sentis un léger courant d’air chaud dans mon dos.

Puis je sentis des mains se poser avec délicatesse sur moi. Katia me caressait tout en savonnant mon corps.

Quand soudain elle se colla littéralement à moi, écrasant ses seins dans mon dos. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je sentis entre mes jambes un sexe d’homme se frotter contre mes fesses. Mais je ne fis rien pour l’en empêcher. Pour moi c’était nouveau alors que jusqu’à maintenant je n’avais connu que des femmes.

Ainsi Katia en réalité était un transsexuel. Par curiosité je désirais savoir jusqu’ou cela irait. Elle me donnait des baisers dans le cou, me mordillait les oreilles. Soudain elle dirigea une main vers mon sexe qui était malgré tout tendu. Elle le saisit et commença à me branler très lentement. Cette fois j’étais vraiment décider à connaître d’autres plaisirs qu’avec une femme. J’étais prêt à tout accepter... Enfin presque tout.

Doucement je me suis retourner et je lui ai prit la bouche avec passion. Notre baiser dura un long moment. Lorsque nos lèvres furent désunies elle se laissa glisser à genoux et de suite s’empara de mon sexe dans sa bouche tout en me caressant.

Très lentement elle me suça presque avec amour. Jamais une femme ne m’avait sucer de cette manière. En peu de temps j’ai joui dans sa bouche, elle avala tout. De là nous nous sommes sécher mutuellement et de suite avons rejoins mon lit. Katia se coucha sur le dos et me tendis les mains.

Cette fois j’étais décider à goûter à un autre plaisir. Je me suis coucher sur elle et de nouveau je lui pris la bouche, mélangeant avec passion nos langues.

Cependant qu’entre mes jambes je sentais battre son sexe. Un sexe énorme qui devait bien mesurer 23 cm et 6 cm de diamètre. Je crois que jamais je n’aurais accepter que celui ci me pénètre. Au bout d’un long moment je tenta à mon tour de lui donner du plaisir.

Je saisis son sexe entre mes doigts et commença à le branler. Il était dur comme un morceau de bois et dans ma main il grandissait encore.

Katia me retira la main et sans la moindre retenue elle me coucha sur le dos et pivota sur elle même. De suite elle s’empara de mon sexe et le suça à nouveau comme jamais cela ne m’était arriver, même avec ma femme.

Son sexe au dessus de mon visage battait la mesure. Cette fois j’étais vraiment décider à lui procurer aussi du bonheur. C’est malgré moi que je le saisis dans ma bouche et le suça comme un novice dans les jeux de l’amour. Nous avons joui presque en même temps. Ensuite nous nous sommes à nouveau prit la bouche. Katia se plaça ensuite sur le bord du lit, écarta ses longues jambes.

Elle saisit mon sexe et le présenta à l’entrée de son anus. Je n’avais encore jamais sodomiser un homme mais cette fois j’étais décider à lui procurer ce plaisir. Lentement je me suis enfoncer en elle tandis qu’une main avait saisit son sexe que je branla très lentement. Après quelques va et vient je finis par jouir…Et Katia aussi…

Notre amour dura plus de six mois…Six mois de bonheur, de joie, de rire, de plaisir que je n’ai jamais connu auparavant aussi je suis prêt non pas à renouveler cette aventure mais une relation intime bien plus longue avec un transsexuel.

S’il y en a un qui est intéresser par ma proposition qu’il me contacte par mail et je me ferais un plaisir d’y répondre rapidement. Tout cela parce que je suis en manque de baisers, de caresses et de beaucoup de bonheur…

J’attends vos messages avec impatience.

S’il sait bien s’y prendre avec moi je peux en vouloir davantage.

Bisous à toutes et à tous

Serge,
Serge86@courrier.com

[ Fermer la fenetre ]



- confession erotique gay - confession erotique gay -

Copyright © 2001 AnusGay. Tous droits réservés.
Google.fr Google.ch Google.be Google.ca